OFFICE DAY

MOOD

IMG_0161

Être styliste, ce n’est pas toujours créer et dessiner. C’est aussi du temps passé dans les bibliothèques, plongée dans les magazines, la tête dans les défilés…

Mes  » Office day  » commencent tôt le matin. Je préfère travailler dans le calme matinal, les fenêtres ouvertes laissant le soleil refléter une douce chaleur sur les murs, et invitant la fraîcheur des début de journées.

Je commence donc par me mettre en bonne conditions, un fond sonore, un thé bien chaud, un jus d’orange pressé, et de quoi petit déjeuner.

MES ETAPES DE TRAVAIL

  • Pinterest

Je débute par m’inspirer. Sur pinterest, je suis des marques, des blogueuses, très actives. J’enregistre toutes les images qui m’attirent au premier coup d’oeil, sans chercher de fil conducteur pour le moment, et je les met de côté.

Les images que « pin » Make my lemonade, Milk, Doolittle, A pair and a spare… Sont particulièrement inspirantes. Comme elles sont assez actives sur le réseau, cela permet d’avoir un nouveau fil d’image bien varié.

(Bon il m’arrive de dériver et de passer une heure à pinter des recettes et autres images culinaires…)

  • Du design et de l’art

Pour continuer l’inspiration un peu moins bateau et plus poussée, je lis les magazines en ligne qui décryptent l’art contemporain, le design, l’architecture… M’inspirer mais aussi enrichir ma culture artistique. Cela me permet de trouver l’inspiration dans des lignes, des volumes, de créer sur des fondements différents.

Il m’arrive également de m’égarer sur les books de photographes, ce qui est très inspirant en terme d’ambiance, de couleurs et d’histoires.

Journal du design, Art Design Tendance, AA13

  • Défilés

On passe aux choses sérieuses, le visionnage des défilés de la saison prochaine. Armée d’un crayon et d’un carnet, je note tous les détails qui me tapent à l’oeil, les redondances entre les modèles, les créateurs…

Après avoir griffonné sur des dizaines de pages, je met ça de côté.

  • Magazines et livres d’art

Accompagnée d’une paire de ciseaux, j’épluche les magazines mode, de design et d’art. Je découpe chaque image ou mot qui m’interpelle, pour ensuite alimenter de nombreux moodboard. J’en profite pour lire les articles d’actualité, ceux qui présentent de nouveaux influencers, de nouveaux acteurs dans le monde la mode et du business…

Pour les livres d’art, je retranscris ce qui me plaît en dessin, ou en analyse.

  • Instagram

Partie non négligente de ma journée, instagram. J’y suis de nombreux bloggers, acteurs, influencer, mannequins, marques… Certaines images sont inspirantes, d’autres informent des tendances, des points sur lesquels miser, des lieux à la mode…

  • Synthèses

Après avoir réalisé tous ces points, je réalise des synthèses. Pour les images Pinterest, Instagram, et des magazines de design en ligne, je créer des moodbard journaliers. Puis, j’extrais de ces moodboard des couleurs, que je pose sur une nouvelle planche, toutes nommées. Cela permet de créer une banque de couleurs propre à moi même.

Pour les défilés, j’écris sur un fichier texte mon analyse, qui me resservira lors de l’élaboration de mes cahiers de tendances.

En ce qui concerne les images papier, je les rangent dans une pochette cartonnée, ou bien je les disposent sur un grand kadapack.

  • Mails

Lorsque toutes mes tâches sont bouclées, je prend le temps de répondre aux mails de la journée, ou de la semaine, d’étudier les propositions…

FIN DE JOURNÉE

Ma journée s’arrête là (en général le soleil du matin est passé complètement de l’autre côté !) Parfois, il se peut que je rajoute à cette journée des croquis rapides de recherche, en fonction de mes synthèses.

Je peux aussi rajouter l’écriture d’un article (comme aujourd’hui), la gestion de mon blog, de mes réseaux, puis faire des synthèses graphiques.

Aussi, lorsque je réfléchis à des projets conséquents, il m’arrive de supprimer quelques étapes pour établir des recherches, des études de marché, etc.

 

Et voilà ! Vous ne pouvez plus dire qu’un styliste ne fait que dessiner !

Azalée. 

 

 

SHOOTING BACKSTAGES

MOOD

Aujourd’hui avait lieu le shooting édito de la collection capsule lingerie Gustave. Poétique et rétro, douce et charmeuse, la collection se dessine sur de jolies silhouettes entourées de fleurs fraîches.

J’ai eu la chance de travailler avec Lucie et l’excellent photographe Arthur Hubert Legrand.

Pour le moment je ne vous partage que les backstages, prises sur le vif, en attendant les photos officielles.

WEDNESDAY INSPIRATIONS

MOOD

Obnubilée par l’envie de soleil et d’ailleurs, mes inspirations se traduisent par piscine au sol volcanique, palmiers et osier. J’ai préparé un petit imagier de ce que sera certainement, sujet d’une prochaine collection; mais pas comme vous le pensez…

Alors si vous ne partez pas, ou êtes déjà partis, voilà de quoi vous faire un peu voyager…

Source : Pinterest

 

TRAVEL GUIDE / SANTORIN

VOYAGE

IMG_8646

Vous partez, souhaitez partir sur l’île Grecque bleue et blanche ? Voilà mon travel guide, adresses, visites à faire/ne pas faire… Tout est là !

QUAND PARTIR ?

Entre avril et juin, puis entre septembre et octobre. Pourquoi ? Et bien sachez que les rues de Santorin sont très étroites, et que c’est une île très touristique. Si vous voulez profiter de l’environnement, évitez à tout prix juillet et août, vous pourrez vous y sentir un peu oppressés.

Sachez également qu’il fait très chaud sur l’île. En juin, les températures habituelles se trouvent entre 30 et 35 degrés à l’ombre. En pleine saison, elles avoisinent les 40 degrés, toujours à l’ombre. Et l’ombre à Santorin, il y en a très peu. L’environement est blanc, et les habitations sont basses, peu de chance donc pour elle de s’installer !

COMBIEN DE TEMPS ?

Entre 4 et 7 jours, pas plus. L’île n’est pas très grande, vous avez vite fait le tour sans vous presser. Privilégiez un bon hôtel et une courte durée de séjour, pour profiter au mieux de ce petit paradis.

QUE FAIRE ?

  • Descendre au vieux port de Fira.

568 marches vous mèneront au vieux port de la ville de Fira, capitale de l’île. Tout en bas, petits bars et restaurants portuaires vous y attendent, parmi les boutiques des vieux pêcheurs. Vous pourrez également prendre un bateau en direction du volcan et de ses sources chaudes.

Pour y descendre, je vous conseille de prendre votre courage à deux pieds, et de ne pas prendre l’option  » Dos d’Âne ». Laissez ces pauvres bêtes se reposer, et appréciez le paysage !

Pour le retour, empruntez le célèbre téléphérique, la vue y est incroyable. Si vous êtes sportifs et motivés, vous pouvez choisir l’option de remonter à pied ! (Avec une bonne bouteille d’eau au fond du sac, et un chapeau !)

  • Visiter Ammoudi Bay

Allez faire un tour du côté de cet ancien port de pêche. L’eau y est transparente et turquoise, et vous pourrez profiter du met local : le poulpe. Les restaurants du port en proposent, mais vous pouvez aussi bien les prendre en photo, lorsqu’ils sont étendus sur un fil à linge pour sécher.

Prenez votre maillot de bain ! Baignez vous entre les rochers volcaniques, et admirez les fonds marins, nagez avec les poissons…

  • Bronzer sur la plage de Perissa et Kamari

Les plages de sable noir de Perissa et Kamari sont magnifiques. Louez un transat (5 euros la journée), prenez un cocktail dans un des nombreux bar du bord de mer, puis jetez vous dans la mer égée, transparente et chaude, vous apprécierez l’environnement paradisiaque.

  • Admirer l’un des plus beau coucher de soleil du monde

Je vous conseille de l’admirer depuis Fira et non Oia, la vue est encore plus belle et dégagée, mais les touristes s’y pressent moins !

  • Baigner dans le luxe d’Oia

Visitez Oia, la ville luxueuse de l’île. De nombreuses boutiques et hôtels de luxe y sont réunis. Tout est hors de prix, mais vous en prendrez plein les yeux. Egarez vous dans les petites ruelles, vous découvrirez moulins et boutiques typiques.

  • Profiter de la vue

N’hésitez pas à vous arrêter au bord des routes, c’est là où la vue est époustouflante !

POUR MANGER

  • Sphinx, Fira. Un gastronomique divin, avec une vue sublime sur la caldeira et le coucher de soleil.
  • Nick the grill, Fira. Les meilleurs kebab de l’île, spécialité grecque.
  • Falafeland, Fira. Une autre spécialité de l’île, les falafels. Exquises et peu chères.
  • Fira Suites, Fira. Pour y dormir, mais aussi pour un boire un verre et déguster un bon burger, ou encore un souvlaki.
  • Iriana, les plats y sont délicieux ! la salade grecque devant la mer, je vous le recommande !
  • Bubble tea land, pour y boire y thé glacé aux billes fruitées, pour la modique somme de 3 euros. Rafraichissants et variés, profitez également du personnel qui est accueillant et extrêmement sympathique !
  • Floga, Oia. Le personnel est très agréable, dégustez leurs plats raffinés et exquis.
  • Skizza, Oia. Pour y manger des petits feuilletés, pâtes ou pizza.
  • Ifeel, Oia. Un starbucks local, jus de fruits frais, pâtisseries fines, sandwichs et tartines travaillés…

Ne partez pas sans avoir gouté au Tzatziki ! Il est exceptionnel !

LES CHOSES A SAVOIR

  • La nourriture de supermarché n’est pas très fameuse, et hors de prix. Privilégiez de petits sandwichs ou restaurants.
  • La circulation est particulièrement horrible ! Si vous choisissez l’option voiture, prenez votre mal en patiente. N’optez pas pour les quads, ils sont bridés donc n’avancent pas à plus de 30 km/h.
  • Les Grecs sont très lents, prenez donc votre temps, et travaillez votre patiente.
  • Si vous vous égarez des villes touristiques, vous pourrez voir la misère qui règne dans ce pays, à éviter.
  • Red beach et White beach vendent du rêve en photo, mais sont des endroits dont vous pouvez vous passer. Très difficiles d’accès, et loin d’être exceptionnels.
  • L’essence est hors de prix. Comptez 1,7 à 1,9 le litre.

 

QUE FAUT IL RAMENER ?

  • Des santonuts, cacahuètes enrobées d’un croustillant au paprika.
  • De l’huile d’olive.
  • De l’ouzo
  • Du Safran

Vous êtes à présent parés pour un Santorini trip !

 

 

 

 

 

 

DERNIÈRES HEURES GRECQUES 

VOYAGE

Pour ces derniers moments sur l’île, nous avons décidé de profiter de ce que nous avions le plus aimé.
Ce fut donc matinée à Oia, dénicher les quelques rues qui nous ont échappées, profiter de la vue néanmoins sublime, puis enfin déjeuner chez Flogà, le restaurant que nous avions adoré.

Nous avons passé un petit bout de la soirée à Fira, puis profité de la douce chaleur du soir autour de la piscine de l’hôtel et d’un grand bubble tea.

Aujourd’hui, la plage de Perissa nous semblait incontestablement le meilleur lieu pour clôturer notre voyage. Prendre les dernières couleurs, et se baigner encore dans la translucide eau chaude et turquoise de l’île. (Puis se brûler les pieds sur le sable noir…)

Pour finir cette journée, dernier coucher de soleil à Fira, derniers émerveillements pour les yeux avant de reprendre la direction de Nantes. (Et sa pluie.)


  
  
  
   

DIMANCHE PORTUAIRE 

VOYAGE

En ce dimanche Grec, on a voulu se la couler douce. Après-midi piscine et bronzage à l’hôtel. Mais avant, direction Ammoudi Bay, petit village et port de pêche, tout en bas de Oia.
Nous avons découvert un joli village coloré, bordé de restaurants qui proposent un met local : le poulpe. Cela ne m’exalte pas le moins du monde, en revanche, les grecs ont la pratique assez spéciale de les laisser sécher au soleil, sur un fil à linge !

Il s’agit donc là d’une originalité qui est plutôt sympathique pour l’objectif (moins dans l’assiette, d’autant que cette technique ne me convainc pas le moins du monde !)

Au bord du village, il y a ce petit port, où les bateaux sont eux aussi colorés, et où l’eau est encore plus transparente et turquoise que sur les plages ! Certains s’y baignent même, au milieu des roches noires volcaniques.

Au sein de ce village, vous pouvez également remonter à Oia à dos d’âne, mais encore une fois, laissez leur une caresse et faites fonctionner vos gambettes !

À défaut de goûter au poulpe, nous avons pu tester un snack traditionnel : les Santonuts. Ce sont des petites cacahuètes enrobées d’un croustillant au paprika. Nous en avons leur similitude en France, grâce à Ben et son compère !

Ce soir, en bon patriarches, nous seront dans un petit bar de Fira devant le match de la France, après avoir (enfin) mangé les meilleures falafels de l’île !


  
  
  
  
  
  
  

EAU CHAUDE ET GASTRONOMIE 

VOYAGE

Hier j’ai fêté mon anniversaire sur l’île, un petit peu le but de mon voyage d’ailleurs.
Je ne pouvais pas fêter ce jour sans deux choses que j’affectionne particulièrement : la Gastronomie et la Mer. Direction donc la plage de Kamari, toute de sable noir.

De nombreux transats nous attendaient, ainsi que de gros parasols en palmier, face aux falaises et à la mer Égée. Chaude et transparente, il était terriblement agréable de se laisser porter par les vagues, sous 32°.

La plage est sublime : galets noirs, eau turquoise, un véritable paradis.

Je n’ai pas pris énormément de photos, je voulais profiter de cette journée et de mes balades sereinement et tranquillement !

Nous nous sommes après coup, dirigés vers Fira, où l’on s’est abandonnés à de petites ruelles de la Caldeira; face à laquelle, un souvlaki de saumon nous attendait. (Et un bon grand thé glacé aussi !)

Après cette sublime journée ensoleillée, il était l’heure de fêter cela ! Direction le Sphinx, un restaurant gastronomique avec une terrasse en pleine Caldeira, nous donnant vue sur le merveilleux coucher de soleil.

Les plats étaient vraiment divins ! Nous avons re-goûté un Tzatziki, digne de ce nom, et un met de pois cassés et câpres grecs. Un délice !

Pour le plat principal, Fettuccine au safran, sauce champagne et ses crevettes fraîches. Je vous laisse deviner le superlatif pour accompagner cet intitulé.

Le safran est très présent dans les plats hauts de gamme de l’île. Ils en produisent d’ailleurs de petites quantités. Il faut savoir que le safran rouge Grec est qualifié comme étant le meilleur du monde.

J’en ai profité pour goûter au Santorini Mojito, une fois de plus je ne suis pas déçue ! Vinsanto (le célèbre vin rouge de Santorin), Tonic, citron vert et menthe. Santorin m’a séduite par sa gastronomie et ses mets diversifiés, aussi très culturels.

Le lendemain, nous avons pris le temps de bien découvrir Kamari. De nombreux petits restaurants et hôtels longent le bord de mer, et vous pourrez y trouver de belles merveilles !

Puis direction Perissa, une autre plage de sable noir nous attendait. Et là, je crois que ce fut une révélation pour nous ! Une superbe plage de sable (presque) fin noir, de nombreux beach bars exotiques, une vue sur les falaises lunaires invraisemblable, et surtout. Une eau encore plus transparente, ce qui nous a permis de nager avec les poissons présents dans les fonds marins ! Je pense que c’est à ce moment là que nous avons réalisé la beauté paradisiaque du lieu. (Et plus encore lorsque nous avons bu notre Mojito, confortablement sur nos transats !)

Voici les quelques photos de ces deux journées, peu chargées. From Santorini with Love !